Mentions légales

EDITEUR :

Service proposé par IMA PROTECT, une société du Groupe IMA (Inter Mutuelles Assistance)  – 31 route de Gachet – CS 20802 – 44308 Nantes cedex 3 – S.A.S.U. au capital de 1 300 000€ – 422 715 458 RCS Nantes.
Numéro TVA intracommunautaire : FR08422715458 
Adresse email : contact@imaprotect.com

Directeur de la Publication : Frédéric Chevalier

Webmaster : Service Digital IMA PROTECT 
Conception Graphique : Eluère et Associés – 19 rue La Noue Bras de Fer, 44200 Nantes –  Tel : 02 40 69 04 26 
Développement : Le Phare – 14 rue des Martyrs, 44100 Nantes – Tel : 02 51 84 11 90
Hébergement : IMA PROTECT

Autorisations CNAPS n° AUT-044-2116-06-14-20170351265 et AUT-049-2116-06-14-20170357207
L’autorisation d’exercice ne confère aucune prérogative de puissance publique à l’entreprise ou aux personnes qui en bénéficient.

 

Crédit Maritime - Caisse Régionale de Méditerranée
N° d'immatriculation auprès de l'Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurance* (ORIAS) : 07 008 293 et de la Société Centrale des Caisses de Crédit Maritime (non immatriculée à l'ORIAS).

 

INDEX DE L'ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES :

Le résultat global de l'index de l'égalité femmes-hommes* 2022 (données relatives à 2021) ne peut être calculé car le nombre de points maximum des indicateurs calculables est inférieur à 75.

Résultat détaillé par indicateur : 

  • Ecart de rémunération : 38/40 
  • Nombre de salariés du sexe sous-représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations : 10/10 
  • Ecart d’augmentations individuelles / Ecart de taux de promotions / Pourcentage de salariés augmentés au retour d’un congé maternité : indicateurs non calculables au regard des critères définis par le Ministère du Travail

* l'obligation de calcul et de publication de cet index est issue de la loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel (articles L. 1142-8, D. 1142-2 et -3 du Code du Travail) modifiée par décret n° 2021-265 du 10 mars 2021. Cet index composé de 4 indicateurs permet de calculer l'écart de rémunération entre les femmes et les hommes, et de déterminer une note sur 100. Si la note obtenue est inférieure à 75 points des mesures correctives devront être mises en place.